comprendre les femmes

pour mieux les séduire.

#2 LES FEMMES N’AIMENT QUE LES MECS QUI SAVENT JOUER DE L’ACCORDÉON ARGENTIN.

Un jour, lorsque nous étions à la Harvarde Européan Buisiness Schoul, mon prof’ de finance médiévale nous demanda, à Marcel (si tu ne le connais pas clique ici) et moi-même, de réaliser une étude comptable poussée sur : « les femmes et les instruments de musique à vent ». Étant un leader naturel, je pris tout de suite les choses en main afin de diriger Marcel à la baguette. Je fournissais les idées et lui s’occupait de la paperasse, c’était bien suffisant pour cette pauvre tête à claques.

La première difficulté fût de délimiter les contours de ce si vaste sujet. Ainsi, pour éviter toute confusion, je choisis d’uniquement sélectionner deux ou trois centaines d’instruments, que nous (Marcel) achetâmes pour pouvoir prendre des mesures de radioactivité. Le résultat de cette étude fût absolument sans appel. Nous conclûmes, après des secondes et des secondes entières de discussions intenses, de créer un questionnaire destiné aux gazelles avec comme questions : « que pensez-vous des mecs à flûte ? » et « quel est votre tour de poitrine actuel ? ». Bien que ces deux interrogations aient été trouvées par Marcel, je supervisai absolument toute l’opération depuis mes vacances au ski à Saint-Tropez.

Afin d’être certain d’obtenir un maximum de participantes à notre étude, j’envoyai Marcel distribuer le questionnaire en question dans le vestiaire des filles, à la mi-temps des matchs de danse country. Après s’être pris une cinquantaine de claques et de coups de pied dans les couilles, Marcel revint bredouille. Je choisis alors, pour le bien de l’équipe, de le licencier, et j’en profitai aussi pour aviser le directeur d’Havarde, qui le remercia de l’école sans lui rembourser un seul centime des quelques 28 000 € de frais d’inscription. Voilà pour la petite parenthèse pipole.

Une fois ce sale insecte pourri hors de ma vue, je pus, bien évidemment, mener à bien l’exposé. Comment ? En invitant un échantillon significatif de femmes à réaliser l’étude, en échange de quelques minutes avec moi, en tête à tête, head on head pour nos amis anglophones. Rapidement, je dus faire face à une autre difficulté. En effet, le nombre de prétendantes était devenu trop important (deux milliers au bas mot) et il fallait donc que je fasse le tri. Attention, les critères de sélection furent très très pointus et exigeants ; par exemple étaient sélectionnées uniquement celles qui étaient célibataires. Pas de discrimination, aucune.

Revenons à nos chèvres. À la question : « que pensez-vous des mecs à flûte ? », 90 % des sondées répondirent OUI, et les 10 % restant affirmèrent qu’AIMÉ JACQUET FAISAIT DU BON PAIN. Ensuite, à la question : « quel est votre tour de poitrine actuel », 100 % des participantes répondirent d’aller me faire foutre.  Le résultat de ce sondage montre bien à quel point les FEMMES AIMENT LES MECS QUI SAVENT JOUER DE L’ACCORDÉON ARGENTIN. C’est un fait averté !

Messieurs, sortez de vos croyances de merde ; la guitare c’est pour les ke-plou. Les mecs qui jouent de la guitare, ils ne chopent rien, si ce n’est des ampoules aux doigts et des morpions sous leurs ongles poisseux. Alors neuneu, va dans ton supermarché le plus proche et achète un accordéon argentin, putain de merde ! En plus, pas besoin de prendre des cours pour apprendre à en jouer, tout est dans mon best-seller international : « apprendre à jouer de la musique avec deux bouts de bois et une boîte de Chicorée » (déjà un milliard d’exemplaires vendus en France ! en plus, pour un prix défiant toute concurrence ; 2500 euros, seulement disponible dans les magasins spécialisés de saucisses). Je te rappelle, encore une fois, que je suis un véritable expert en séduction, les femmes n’ont plus AUCUN secret pour moi. Cette étude n’est qu’un (tout) petit échantillon de mon immense savoir féminin.

Pour conclure Neuneu, j’espère que tu as PIGÉ, grâce à cet article, que LES FEMMES N’AIMENT QUE LES MECS QUI SAVENT JOUER DE L’ACCORDÉON ARGENTIN !

harry-williams-accordeon-seduction-harry-williams-40203
(Harry Williams a compris la puissance de l’Accordéon dans la séduction. Il a dû en pécho lui)

Publicités

#1 LES FEMMES N’AIMENT QUE LES MECS QUI DÉPENSENT.

Les femmes n’aiment que les mecs qui dépensent. POINT. Elles n’aiment pas les ke-plou qui ne dépensent rien. Moi, ils me font bien chicaner les mecs qui disent : « non mais les femmes, elles n’aiment pas que les mecs qui dépensent ». MDR. J’ai envie de leur dire à ces ke-plou de retourner dans leur trou paumé de campagnard. Ici c’est States représente.

Un jour Marcel, client que je coachais, me raconta une de ses expériences qui va sûrement faire réfléchir plus d’un neuneu. A la question : « peut-on chopper une meuf avec des poèmes ? », voici la réponse.

Marcel c’est un neuneu de 42 ans. En fait, c’était mon collègue de boulot, à la boucherie. Je dis bien « c’était » car il s’est fait prendre, il y a quelques semaines, à piquer dans la caisse pour payer mes honoraires. Bref.

Pour que vous compreniez un peu, Marcel ce n’est pas le genre de mec qui va en boîte ou dans les bars pour aller chasser de la gazelle. NON. Ce n’est pas un chaud lapin, it not a sex machin. Lui, son terrain de chasse, c’est skyrock.com onglet profil. Pourquoi pas Meetic ? Parce que c’est tellement un putain de radin que mettre dix balles, si ce n’est pas pour un Do-Mac, ce n’est même pas la peine d’y penser. Bref.

Revenons à sa relation d’amour. Un soir, il rencontra Huguette, une meuf qui habitait à 200 bornes de chez lui. Au bout de trois ou quatre webcams, le Marcel il tomba amoureux, completely on love. Il avait des papillons plein les yeux, il en était presque mignon s’il n’avait pas un putain de gros nez. Au boulot, tout le monde (enfin, il n’y avait que moi) se foutait de sa gueule, mais lui il y croyait.

Alors qu’est-ce qu’il a fait ? Ni une, ni deux, il prit sa Twingo un dimanche à 6 heures du mat’ et partit sans GPS à la rencontre de sa princesse.  Après s’être perdu une bonne dizaine de fois, cette chèvre arriva enfin à la brocante du village. Pourquoi la brocante ? Parce qu’Huguette flippait tellement que Marcel soit un psychopathe qu’elle lui donna rendez-vous dans le seul endroit un peu peuplé de son village pourri : la brocante du dimanche matin.

Quand ils se sont vus, direct le coup de foudre. Marcel, il était refait. Alors pour lui déclarer sa flamme, il lui lût son poème. Elle éclata de rire et lui dit que même les pires ke-plou kékés de son village pourri du trou du cul de monde ne faisaient pas ça. Elle lui cracha dessus en lui disant de se casser vite fait.

Tu as pigé la moralité de cette histoire ? Si tu ne veux pas finir comme Marcel, ne roule pas en Twingo. J’espère avoir été assez clair dans cet article sur le fait que les femmes, elles n’aiment QUE les MECS QUI DÉPENSENT !

dolarex
(mon ex, mon argent et puis mon interdit bancaire dans 60 pays)